Skip to main content

Full text of "kairapress"

See other formats


:Gaumont 




GAUMONT presente 




Avec 

Medi SADOUN Franck GASTAMBIDE Jib POCTHIER 
Alice BELAIDI Pom KLEMENTIEFF 
et RAMZY 

Une Coproduction Save Ferris, Mandarin Cinema et Gaumont 



SORTIE LE 4 JUILLET 2012 



Duree : 1 h35 

DISTRIBUTION / GAUMONT RELATIONS PRESSE : JOUR J COMMUNICATION 

Quentin BECKER / Carole DOURLENT Michele SEBBAG / Lou BLUM DIT BARRET 

30 avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly / Seine 78 avenue des Champs Elysees 75008 Paris 

Tel : 01.46.43.23.06 / 23.14 Tel : 01.53.93.23.72 

qbecker@gaumont.fr / cdourlent@gaumont.fr michelesebbag@jourjcommunication.fr 



w 



MANDARIN CINEMA 



* 



©kairashopping 



www.facebook.comkairashopping 



r^-TT? SAVE 





UHi 



Mousten, Abdelkrim et Momo sont trois potes 
d'enfance qui ont toujours vecu dans leur cite de 
Melun. 

Casquettes enfoncees sur la tete et baskets aux 
pieds, tous les trois ont le meme probleme : 
desesperement celibataires, ils passent leurs 

journees a laisser s'ecouler leurs vies, sans 

motivation ni ambition. 

Jusqu'au jour ou ils decouvrent une annonce dans un 
magazine porno qui propose un casting pour devenir 
une « Star du X ». En galere de filles et d'argent, la quete 
de ce qui leur semble etre alors le meilleur metier du 
monde va se transformer en un parcours initiatique et 
devenir la plus importante aventure de leur vie. 




L aventure des KAIRA, c'est d'abord celle d'un trio que 
personne n'attendait. Venus de nulle part, Franck, Jib et 
Medi, trois gosses de quartiers populates, n'imaginaient pas 
faire un jour un film. 

Et puis voila : passer des heures sur un banc, au bas de la 
tour, a vanner ses potes, a tourner en derision I'actu ou les 
programmes TV... peut s'averer, I'airde rien, productif. C'est 
ainsi que Franck, qui s'imaginait dresseur animalier (sa 
premiere passion), eut I'idee de KAIRA SHOPPING: un tele 
shopping revisite fagon banlieue. 

Jib et Medi sont emballes, Franck degaine sa DV et le trio met 
en boite ses premiers sketchs, a I'arrache, sans banc de 
montage, sans moyen technique, bref, avec pour tout viatique 
I'energie des debutants et I'inventivite de Franck, dont les 
« idees de oufs » (dixit Medi) motivent la troupe. 
Mais entre faire rire ses potes et faire se gondoler I'Hexagone, 
il y a un pas... que peu franchissent. Au mieux, nos trois 
comperes pensent finir sur Dailymotion, histoire d'amuser 
leurs proches les soirs de pluie. Les pilotes du Kaira 
Shopping ont atterrit sur le bureau de Save Ferris qui les a 
presente a I'equipe d'Arielle Saracco, qui chapeaute les 
creations originales pour Canal+. . . et qui dit "banco, j'en veux 
40 episodes!" 




KAIFtA SHOPPING devient ainsi la premiere webserie de la chaine 
cryptee et connaft un succes fulgurant (4 millions de vues la premiere 
annee), qui conduira le trio a signer trois saisons, diffusees in fine sur 
I'antennede Canal+. 

Et le cinema dans tout ga ? Lidee viendra de Mathieu Kassovitz. Invite 
en guest sur le tournage d'un sketch de KAIRA SHOPPING, il suggere 
a Franck de transposer le trio dans un long-metrage. Belle idee mais 
tache ardue car Franck n'a signe jusque-la que des sketchs d'1'30". 
Qu'a cela ne tienne, il s'y attelle et cerne vite son sujet : le rapport des 
trois comperes aux filles - question 6 combien sensible en cite ! Comme 
le resume Franck avec humour : « leur probleme c'est qu'ils n'ont pas de 
nana, pas de boulot et forcement... pas d'argent (en meme temps, ils 
ne font pas grand chose pour en trouver !). Et dans leurs petites tetes, 
la solution a tous leurs problemes se resume en une lettre : le X ! Ils 
s'imaginent qu'en devenant hardeurs... ils auront la belle vie ! C'est 
cette idee qui m'a donne le ressort comique du film... et aussi sa clef 
emotionnelle : car forcement, les filles, les vraies, I'amour, les 
sentiments vont venir deranger ce beau plan de carriere ! ». 
Avec cette intrigue, qu'ils savent a la fois realiste, cocasse et touchante, 
Franck et Save Ferris, le producteur de la web serie, decident de 
s'associer a des producteurs de cinema experiments : ils vont ainsi 
presenter la premiere version du scenario aux Freres Altmayer 
(Mandarin Cinema). Reaction des producteurs d'OSS 117: « c'est 
bien. . . mais il y a du boulot! ». 

Finalement Franck tournera... la version 12 du script ! Mais le travail 
s'avere payant : le scenario emballe Ramzy, qui tient absolument a avoir 
un role consequent dans le film (et menace, dans le cas contraire, de 
tabasser Franck... ou de I'envoyer dans une mine birmane !). Dans la 
foulee, d'autres « grands », que Franck pensaient intouchables, se 
joignent au projet : Elie Semoun, Frangois Damiens, Eric Cantona. Seul 



Omar Sy, pourtant seduit par LES KAIRA, devra decliner pour des 
questions d'emploi du temps... ce qui ne I'empeche pas de soutenir 
activement le film (allez done voir le teaser des KAIRA sur le net ou dans 
votre salle preferee), par amitie et parce que I'aventure de nos trois 
larrons lui tient a coeur. 

Avoir de tels « parrains » de cinema, le trio - qui a la modestie aussi 
chevillee au corps que I'ironie decapante - n'en revient toujours pas. Et 
Franck, qui a a la fois endosse les casquettes de scenariste, realisateur 
et acteur (on se demande meme s'il n'a pas fait la vaisselle certains soirs 
sur le set !) pour ce premier film, mesure le chemin parcouru. « Yes we 
can » disait hier un certain president americain. Nous sommes loin 
d'Hollywood mais oui, I'aventure des KAIRA le prouve : sans etre « fils 
de », avec pour tout bagage ses idees, son energie et cette envie folle 
de ne pas laisser ses reves au placard : on peut. 
Tout compte fait, de quoi d'autre est-il question au cinema ? 




■~'.w is 





Commencons par un point de vocabulaire : pour les 
neophytes ou ceux qui sortiraient cTun long coma, c'est 
quoi une Kaira ? 

Franck 

« Kaira » c'est le verlan de « racaille », qui est synonyme de 
delinquant. Sauf que c'est devenu un qualificatif plus courant, plus 
populaire : on dit « tiens, tu lui as parle comme une kaira » ou « ton 
jean il est bien mais il fait un peu kaira ». On n'a rien invente puisque 
meme en 95 dans LA HAINE, le mot existait deja... aujourd'hui 
« kaira », ce n'est meme plus synonyme de banlieue : a Dijon ou a 
Chalon-sur-Saone, on trouve des mecs en baskets et sweats a 
capuche dont on dit qu'ils ont le style « kaira ». Je suis meme etonne 
qu'il n'y ait pas eu plus tot un film qui se soit appele KAIRA. 

Medi 

Le mot a meme perdu sa connotation negative : on dit « arrete de 
faire ta kaira » comme on dira gentiment « arrete de faire le malin » 
ou de « arrete de jouer les canailles ». 

Franck 

Bon, la on voit que Medi a quarante ans parce que le mot « canaille » 
plus personne ne I'emploie (rires) ! 

Jib 

Kaira, c'est plus un style aujourd'hui. C'est lie a une culture urbaine, 
au rap, etc. Bref, ga depasse largement les « quartiers » car ga fait 
belle lurette qu'on ecoute aussi du rap en dehors des banlieues. 

Avant d'etre un film, LES KAIRA, c'est d'abord une serie 
qui a cartonne sur le web. Histoire de rafrafchir un peu la 




memoire des distraits ou des oublieux, peut-on rappeler la genese 
de cette success story... a laquelle personne - meme pas vous, 
j'en suis sur - ne s'attendait ? 

Medi 

Qa a commence comme ga en fait : j'etais chez moi, en train de faire la 




vaisselle ( !), j'ai entendu sonner et la, devinez qui etait derriere 
la porte ? Franck, Jib, son pit et sa camera. Tout de go, Franck 
m'a dit : « Medi, suis nous, on descend tourner un true, je 
viens d'avoir une idee, une parodie de teleshopping a la sauce 
banlieusarde, on va faire ga en bas de chez toi ». Puis il a 
ajoute, avant meme que j'ai le temps du lui poser une question : 
« ah, par contre... va falloir etre bon parce que je n'ai pas de banc 
de montage done chaque prise d'1'30" doit etre parfaite !!! ». 

Jib 

Qa s'est passe sur un coup de sonnette quoi ! Et aucun de nous 
ne pouvait imaginer ou ga allait nous mener. 

Franck 

C'est vrai, d'autant qu'on a vraiment commence avec le minimum. 
Une camera, un pied... et basta ! Une fois qu'on appuyait sur le 
bouton REC, on avait interet a assurer en un plan parce qu'on 
n'avait aucun moyen. Du coup, ce plan sequence, qui est un peu 
notre marque de fabrique, est ne d'un total manque de moyen. Et 
paradoxalement, c'est ce qui a fait la force du programme parce 
que e'etait tellement brut, realiste, sincere que nombre de 
spectateurs nous prenaient pour des vrais racailles qui 
voulaient refourguer un ours vole ou des loups captures dans 
la foret (rires) ! 

Au depart, vos personnages des KAIRA existaient en 
episodes d'1'30" dans une serie desormais bien 
connue : KAIRA SHOPPING. Les deplacer sur le terrain 
du cinema est un vrai pari. Comment etes-vous passe 
du format court au long-metrage ? 

Franck 

D'abord, quand tu commences avec ton camescope, au bas 
de ta tour, et que tu realises tes sketches de KAIRA 
SHOPPING a I'arrache, il n'y a pas un seul moment ou tu te dis 
« ga va finir par faire un film ». Tu imagines, au mieux, que tu 
vas atterrir sur Dailymotion et ga va juste faire rires les potes. 
Done, en arriver la, pour nous, c'est completement fou ! 




Au depart, on pensait meme que notre humour etait trop 
« segmentant », comme on dit en tele, et que le seul diffuseur 
possible de KAIRA SHOPPING etait MTV. On s'est finalement 
trompe. Canal + nous a mis la main dessus. En meme temps, on 
est tombe a une bonne periode de I'histoire de Canal + puisqu'il 
cherchait a produire la premiere webserie de Canal + et tres vite 
Arielle Saracco a la direction des programmes de Canal +, nous 
a demande si on etait capable d'en faire 40 episodes pour une 
saison ! Et finalement, a la surprise generale - et surtout a la 
notre (rires) - ga a plu. On a eu de beaux papiers dans 
Technikart, Tetu, Le Monde, Telerama, etc. Canal+ nous alors 
deplace du web a Canal+ Decale puis Canal+ Sport puis enfin, 
pour la troisieme saison, en clair sur Canal +. Done, on a 
vraiment franchi les etapes les unes apres les autres... en 
passant par la fenetre au depart (rires) ! 

Et pour le film, ce n'est pas nous qui avons eu I'idee : e'est 
venu de Mathieu Kassovitz. A la fin d'un sketch qu'on tournait 
avec lui, il m'a lache : « tu sais, tes personnages sont forts, tu 
devrais songer a les mettre dans une fiction ». Forcement, 
quand un type comme lui te dit ga, ga fait un peu son chemin 
dans ta tete ! Et meme si, au depart, je ne m'en sentais pas 
capable - j'avais seulement ecrit des petits sketches - je m'y 
suis mis, j'ai pondu cent pages et avec Save Ferris nous 
sommes alles voir Eric et Nicolas Altmayer (Mandarin Cinema, 
les producteurs, entre autres, d'OSS 117). Ms m'ont dit : « e'est 
tres bien... mais il reste beaucoup de travail ! » (Rires). C'etait 
ma version 1 ... on a tourne la version 1 2 : entre les deux, un an 
s'est ecoule. Le film est done le fruit d'un enorme travail et d'un 
vrai changement d'echelle : j'avais I'habitude de bosser seul 
dans mon coin et brusquement je me suis retrouve convie a des 
reunions avec 60 personnes motivees pour reussir ce film ! Je 
n'avais jamais vu une telle energie autour de moi. Je peux te 
dire que quand tu arrives 5 minutes en retard le matin, tu te 
sens ultra mal a I'aise parce que tous ces gens se sont leves 
pour toi (rires) ! 

Et vous, Jib et Medi, comment vous avez reagi quand 
Franck vous a parle du film ? 



Medi 

D'abord, sans reflechir, je lui ai dit « ok, on y va », puis en 
reflechissant je lui ai dit... « ok on y va » (rires) ! 

Jib 

Franck m'a juste demande si j'etais capable de jouer dans un film 
d'1h30. J'ai repondu que je n'en savais rien... parce que je ne 
I'avais jamais fait ! Mais comme e'est mon pote et comme c'etait un 
defi, j'ai dit « oui » ! 

Medi 

Apres, moi et Jib, on a du aussi bosser comme comediens. Faire 
le clown 2 minutes pour un sketch e'est une chose, donner 
vraiment vie a un personnage, e'est une autre dimension : on a 
done bosse, bosse, bosse... et ga a paye. 

Jib 

On n'a pas encore tout a fait realise ce qui nous arrive, je crois. 
Entre les sketchs, Canal + , aujourd'hui le film, tout s'est enchaine 
tres vite. Je pense qu'on va comprendre le 4 juillet, a la sortie des 
KAIRA (rires). En attendant, merci Franck ! 

L'univers du film, e'est la banlieue, ses tours, ses bancs, 
ses communautes, son cai'd, etc. : apres LA HAINE, MA 
6T VA CRACK-ER et quelques autres, qu'est-ce que vous 
vouliez ajouter au tableau ? 

Franck 

La difference fondamentale, je crois, e'est qu'on a decide de rire 




de la vie de quartier : LES KAIRA va beaucoup plus dans le sens 
des LASCARS que de MA 6T VA CRACK-ER. On dedramatise 
d'une certaine maniere. Ce qui d'ailleurs me semble plus proche 
de la realite : dans la plupart des cites, on se marre beaucoup, on 
ne fait pas de tournantes et on ne brule pas de bagnoles ! 

Jib 

II parle bien, non (rire general) ?! 

Franck 

Au dela de ga, notre idee, ga a toujours ete de caricaturer nos 
propres influences banlieusardes : oser rire de nous, de nos looks, 
de nos complexes, nos rapports aux filles, etc. Parce qu'on se 
marrait beaucoup plus avec nos potes en bas de la tour ou a I'arret 
de bus qu'avec les comiques de la tele. Done, pour nos person- 
nages on a chipe toute la gestuelle, les vannes, les tics de langages 
des lascars qu'on connait... sans oublier les notres : Medi, par 
exemple, est I'un des mecs les plus droles de France... 

Medi 

Merci Franck, tiens, voila ta thune (rires) ! 

Franck 

En plus, quand tu vois Jib faire du rap sur la tete ou jouer le cobaye 
pour des loups, e'est la barre de rire assuree ! Moi e'est pour eux 
que j'ecris parce qu'ils me font trop rire tous les deux. 

Medi 

Ce qui a compte aussi e'est qu'on soit chacun issu d'un quartier 
different : Franck vient de Melun (77), Jib de Dreux et moi des tours 
du Xllle a Paris. Et ga implique des differences de parle, de phrase qui 
enrichissent aussi notre humour. 

L'un des enjeux du film, e'est le rapport hommes/femmes : 
on sent bien que pour nos trois gaillards, les filles e'est un 
peu terra incognita ! Qu'est-ce que vous aviez envie de dire 
la-dessus ? 

Franck 

Quand j'ai commence a ecrire, j'ai discute avec Geraldine Nakache 
(TOUT CE QUI BRILLE), qui m'a dit : « tu sais, I'essentiel e'est de 
parler de ce que tu connais ». La, je me suis souvenu de toutes 



nos galeres avec les filles et, j'ai vite realise que ga faisait un sacre 
sujet de comedie (rires) ! 

Medi 

C'est une realite : les mecs de cite sont souvent dans une vraie 
misere affective. II y a un tel fosse qui les separe des filles : entre 
les soeurs de tes potes, qui sont intouchables, celles qui veulent 
se marier, avec lesquelles c'est le parcours du combattant, et les 
filles plus legeres, que tout le monde courtise... il ne te reste que 
tes potes (rires) ! 

Franck 

Ou alors, tu prends ta bagnole et tu montes sur Paris... sauf 
qu'avec ton look de mec de Melun, tu es toujours perdant ! Du 
coup, plus serieusement, je me suis dit en ecrivant que la ou mes 
trois gus seraient le plus droles et le plus touchants, c'est dans 
leur rapport aux filles... j'en ai eu la confirmation un jour, en allant 
betement au supermarche de ma cite : la, j'ai croise la terreur de 
mon adolescence, un caid qui faisait trembler tout le monde, avec 
femme et enfant. J'ai tendu I'oreille et je I'ai entendu s'interroger 
sur la qualite des laits pour bebes ! Alors, je me suis dit, « tu tiens 
ton sujet : personne ne peut rester une kaira toute sa vie... et c'est 
toujours une fille qui te tire vers le haut ». 

Au debut de I'intrigue, nos lascars revent de reussir dans 
le X (ils ne doivent pas etre les seuls d'ailleurs !) Comment 
vous expliquez cette fascination ? 

Franck 

Le X fait partie integrante de la culture du mec de banlieue, avec le 
hip-hop. D'ailleurs les stars du rap (SnoopDogg, 50 cent, etc.) ont ete 
les premieres a mettre des filles du X dans leurs clips. Par ailleurs, tous 
les lascars savent qu'un hardeur comme Manuel Ferrara, vient du 93 : 
il voulait etre prof de sport mais comme il avait un niveau scolaire 
moyen, il a commence a faire du X amateur et puis est devenu porn star 
a LA. : il collectionne les supers bagnoles et sa vie c'est de coucher 
avec des filles sublimes ! Alors forcement, quand tu es un galerien de 
cite, que tu n'as ni voiture, ni argent, ni travail, ni sexualite, et que tu 
tombes sur une annonce « devenez star du X » comment ne pas etre 
tente par cette aventure la ? 






Medi 

D'autant que les gars de cite jouent trop les fiers a bras, les bonhommes 
pour savoir draguer : du coup, ils se font rembarrer (rires) ! Alors, il leur 
reste le X - ou tout est beaucoup plus simple, forcement - pour rever. 
Mais c'est surtout le signe qu'ils sont en manque d'amour et d'affection, 
tout simplement. 

Franck 

Ce qui m'interessait aussi c'etait d'utiliser les ressorts comiques 
inherents au X, son cote un peu grotesque parfois, en donnant par 
exemple a Frangois Damiens un role de producteur porno. De meme, 
c'est Francis Kuntz, de GROLAND, qui joue I'un des realisateurs X du 
film. Et puis c'etait drole d'imaginer ces trois pieds nickeles qui se revent 
porn stars... sans meme jamais avoir imagine un seul instant que techni- 
quement c'est quand meme tres complique d'etre acteur porno ! 

L'univers comique du film tient du loufoque, de la sortie 
de route surrealiste, du dialogue cinglant (on dirait du 
Audiard de cite). Comment faites-vous pour avoir de 
pareilles idees les gars ? 



Jib 

C'est simple... nous, on se vanne tout le temps ! 

Medi 

C'est une forme d'instinct de survie verbale : si on se fait tailler, il faut 
pouvoir repliquer tres vite... sinon tu passes pour un baltringue. 

Franck 

Oui, notre sincerite vient de la aussi, ces gars la c'est nous il y a dix ans ! 

Lors des premieres projections, Tune des comparaisons 
qui venaient le plus souvent a I'esprit des spectateurs 
c'est Judd Apatow (SUPERGRAVE, 40 ANS, TOUJOURS 
PUCEAU...). Qa vous parait sense ? On pourrait mettre qui 
d'autre au pantheon de vos influences ? 

Franck 

C'est une reference qui n'est pas facile a assumer car la on parle 
pour moi d'un maitre de rhumour nouvelle generation. Judd Apatow, 
c'est un type qui peut a la fois te plier de rires avec de grosses 
blagues qui tachent mais aussi te faire glisser dans I'emotion... et 
meme t'apprendre deux ou trois trues ! Alors est-ce que j'ai reussi a 
faire ga ? Je n'en sais rien, ce n'est pas a moi de le dire. Toujours 
est-il que SUPER BAD etait, de loin, une de mes references pour ce 
film. 

Vous avez dans le film des partenaires de haut vol : Ramzy, 
Frangois Damiens, Elie Semoun. Trois enormes talents 
comiques, qui travaillent dans des registres tres 
differents. Comment les avez-vous convaincus de venir sur 
le film ? Peut-on parler de « parrains » de comedie ? 

Franck 

Oui, clairement. On a tellement d'admiration pour eux : on est comme des 
gosses ! 

Medi 

Quand tu te leves le matin et que, sur ta feuille de service, tu lis 
« comedien aujourd'hui : Frangois Damiens », c'est surrealiste ! Deux 
jours avant, j'etais en train de regarder ses videos de FRANQOIS 
L'EMBROUILLE sur internet a me marrer comme un fan ! 





10 





Franck 

A la liste des comiques qui sont un peu nos parrains on peut 
ajouter Omar. II a ete I'un des premiers a nous faire savoir 
qu'on le faisait marrer avec nos sketchs sur Canalplus.fr. II 
devait etre dans LES KAIRA, mais pour des histoires de 
planning ga n'a pas pu se faire. On s'est recroise 
recemment et il nous a dit « ga m'emm... de ne pas en etre 
les gars, je considere que la banlieue doit avoir son cinema. 
Mors si je peux faire quoique ce soit pour vous, n'hesite pas ». 
Done on a eu I'idee d'un teaser qui annoncerait qu'Omar fait 
partie du film... suivi d'un dementi, ah (rires) ! Et on s'est 
done retrouve chez lui, une demi-heure avant qu'il parte aux 
Cesar, a tourner cette petite video qui a finalement fait un 
buzz d'enfer sur internet ! 

Ramzy, lui, e'est la famille, e'est un vrai pote. II voulait jouer 
dans LES KAIRA... avant meme qu'on ait I'idee du film (rires) ! 
Mais nous, on se disait qu'il avait un emploi du temps 
surcharge, qu'il pourrait au mieux nous accorder une 
journee... done je lui ai propose un tout petit role. Et la il m'a 
engueule : « Ah mais non, moi je veux un vrai role Franck, je 
veux venir 10 jours, 15 jours sur le film ! » Voila, e'est 
comme ga que Ramzy est devenu Warner, le caid du 
quartier. 

Elie, lui, on regarde ses sketchs depuis qu'on est ado et il 
avait eu la gentillesse de venir gratuitement faire un KAIRA 
SHOPPING avec nous. C'etait done naturel qu'on lui 
propose quelque chose : seulement je lui ai propose un role 
un peu singulier a assumer et il a accepte : e'est assez 
surprenant, vous verrez ! 

On trouve aussi d'autres cameos dans le film ; Cut 
Killer, Mafia K'1 Fry... ou encore Eric Cantona, 
dans un role ahurissant ! La encore, comment ont- 
ils dit « oui » ? 

Franck 

Eric Cantona avait vu nos sketchs, ga I'a fait marrer et je lui 



ai balance I'idee (je flippais un peu j'avoue) d'incarner... un 
entraineur de foot pour nains ! Mais ga I'a fait mourir de rire : 
a tel point que les vannes que Cantona balance dans le film, 
ce sont les siennes. Moi je lui ai juste dit que ce serait super 
drole qu'il entraine cette equipe un peu particuliere et il est 
parti au quart de tour. C'est la ou on voyait la vraie bonne 
volonte : meme si Canto a un emploi du temps de malade, 
meme si tu dois tourner la scene a 6h du mat' parce qu'il 
doit etre au theatre a 13h, il est la et tu n'en reviens pas. 
Quant a la Mafia K'1 Fry, ils ont aime le propos des 



KAIRA, ils ont trouve ga sincere et bien senti, voila 
pourquoi ils font une apparition avec un de leur morceaux 
cultes : ga nous a fait plaisir parce qu'ils ont une vraie 
streetcredibility... comme disent les gars de quartiers qui 
ne dormaient pas en cours d'anglais ! 
Cut Killer, lui, nous suit depuis le debut parce qu'il aimait 
nos sketchs. II a done lu les toutes premieres versions du 
scenario et en plus de jouer son propre role, il a signe une 
grande partie de la B.O. du film. Je voulais avoir le Cut Killer 
de LA HAINE. 




• . 






f* 










r 






^^ : 


j .=, 


\ ; 


3 

A 






JKJL*\ 


1>U)1 ^^mMMm^m 


«— iw^^M 


■ ., 




Y\ 


L* VI 


%\ — 


1 '# 


V 




*&* \ 


^ 

■»&. 




I 


H 




1 


i 






V ' 


^ _ w 


WL. H 


¥ 


h*** 


if 






wfj m 




1 


1 


* 






m 


* 
^4 


!* 

^^v B 


k : *-'. : ; 




Jib 

C'est a travers le regard de tous ces guests qu'on mesure aussi le 
chemin parcouru : depuis nos petites conneries en camescope en 
bas de nos tours. . . jusqu'a faire rire ces gens qui sont des idoles pour 
nous... et tous les avoir sur un plateau : tu te pinces parfois, tellement 
c'est enorme ! 

II y a entre vous trois un vrai sens de la repartie, les 
vannes fusent, les repliques claquent : on sent un vrai 
plaisir de la joute verbale. Qa vient d'ou ? 

Franck 

La vanne, c'est le sport national des quartiers, du bas de la tour, de 
I'arret de bus. Je peux te dire qu'on est entraines depuis tout petit... 
surtout que Medi, comme il a grandi dans le Xllle avec toutes les 
communautes possibles, il imite a la perfection tous les accents de la 
planete. 

Jib 

Pour moi, le petit de la bande ga a ete une autre ecole : j'ai appris a 
repliquer du tac au tac, a refuter, et puis a en rire aussi : je suis le « petit », 
bon bah voila... 

Medi 

Surtout que de nous trois, c'est Jib qui joue le mieux au foot, ah : 
impossible de lui faire un petit pont (rires) ! 

Franck, toi qui es un peu la cheville ouvriere du groupe, tu 
nous concoctes quoi apres LES KAIRA ? 

Franck 

Sincerement, ce qu'on espere c'est que notre reve ne va pas 
s'arreter le 4 juillet et qu'apres on va pouvoir faire d'autres films. 
Nous sommes au stade ou c'est le public qui va decider de la suite. 
Alors, pourquoi pas le cinema, ou meme la scene ? Ramzy s'est 
propose de nous mettre en scene sur les planches, ga peut etre 
decoiffant. On est deja tres fiers d'etre les premiers a etre passes 
d'une webserie au cinema... le tout rentrant par la fenetre (rires) ! Le 
jugement tombera le 4 juillet : et si le public a envie de nous revoir, 
ce qui est sur c'est qu'on a deja quelques idees pour la suite ! 





RAMZY 



Pour moi, c'est d'abord une histoire de 
potes : Franck, Medi, Jib, ce sont des 
mecs pour lesquels j'ai une reelle amitie. 
J'ai done suivi le projet depuis sa 
naissance. Et plus Franck avan gait, plus je 
lui disais : « dis done, c'est mortel ! Moi, je 
VEUX un vrai role la-dedans, pas une simple apparition ». Alors, voila, on 
peut dire que c'est un peu une prise d'otage que j'ai faite sur ce role (rires) 
! D'autant que ce caid que j'incarne, c'est vraiment un type que je 
connais, un gars de ma cite d'enfance : d'ailleurs, je ne vous dirai pas son 
nom sinon, je vais avoir des embrouilles ! 

Apres, sur le fond, Franck a un put... de talent ! II a vraiment capte I'atmo- 
sphere des cites d'aujourd'hui. La preuve : quand j'ai decouvert le film en 
projection, je suis venu avec une bande de potes des quartiers. lis m'ont 
tous dit la meme chose : « c'est notre vie, en bas, sur un banc, a manger 
des grecs ! » Tous les details y sont, rien ne manque : je n'avais jamais 
rien vu de tel depuis LA HAINE. 




ALICE BELAID! 



Des la lecture du scenario, j'ai reconnu les 
mecs avec lesquels j'ai grandi. Moi, j'ai 
passe mon adolescence a Avignon, avec 
des racailles de province : des codes 
vestimentaires aux tics de langage, tout me 
parle dans LES KAIRA. Sans compter, 
evidemment, la place des filles : ces gars se revent footballeurs, rappeurs 
ou acteurs X pour serrer le plus de nanas possibles... sans voir que le 
bonheur est la, a leur porte ! 

J'ai aussi aime le fait que Franck torde le cou au cliche du grand-frere-de- 
cite-qui-malmene-sa-petite-soeur : la, c'est une fille qui ouvre les yeux des 
trois lascars, qui leur montre le chemin pour s'arracher enfin du banc au 
bas de leur tour. Lautre grand atout du film, ce sont bien sur ses dialogues : 
Franck a une vraie facilite a saisir d'entree le rythme, le mental, le phrase 
de ceux qu'il cotoie. Qa se sent a I'ecran : il n'y a rien de fake, de plaque. 
Du coup, tout est credible, bien vu et c'est d'autant plus prenant. 




Lunivers des KAIRA, au depart, c'est un monde 
que j'ignorais totalement. Mais leur sens de 
I'humour m'a donne envie d'y plonger. Je me suis 
dit : « voila trois mecs sympas qui debutent, autant 
leur passer un coup de main ». Alors j'ai dit « oui ». 
D'autant que le role qu'ils m'ont confie etait bien 
vu, intrigant pour moi : un producteur porno, pensez done ! Et tres vite, avec 
Franck, on est tombe d'accord sur I'idee qu'il ne fallait pas en faire des 
caisses : ce type, un rien malsain, limite vulgaire, gere le X comme s'il etait 
architecte ou plombier. II fallait done rendre banal I'extraordinaire : et ga, j'ai 
adore. 



ELIE SEMOUN 



J'ai d'abord connu LES KAIRA sur internet : ils 

m'ont fait hurler de rire et, comme tout le 

monde... je pensais vraiment que ces gars-la 

etaient des vraies racailles ! Quand j'ai realise 

qu'ils etaient comediens, j'ai accepte de faire un 

sketch avec eux et puis on est devenu potes. 

Alors, forcement, quand j'ai regu le scenario, je me suis gondole, surtout 

qu'ils me demandaient de jouer mon propre role : or, c'est tres amusant de 

se moquer de soi-meme ! Le seul hie, c'est que I'incident dont je suis victime 

dans le film... eh bah, ga m'arrive tous les jours ! 





En jouant mon propre role dans LES KAIRA je 
voulais faire un petit clin d'oeil a tous ceux qui 
revent de se lancer dans le X. Je suis ravie de ce 
cameo car Franck est parvenu a creer une 
comedie cocasse tout en offrant une reflexion 
intelligente sur la sexualite des nouvelles generations. II evoque la place du 
porno dans notre societe et surtout, donne une reponse a laquelle j'adhere 
completement ! Mais ga, je vous laisse la decouvrir par vous-meme... 



ERIC ALTMAYER 



(Mandarin Cinema) 



Des le scenario, nous avons ete emballes par la sincerite des person- 
nages, leur cote a la fois crane et attachant. Quant au propos du film, 
il colle a la realite (solitude, glande, difficulty d'aborder les filles...) 
mais avec un sens de I'humour, une autoderision qui font vraiment la 
difference. Et puis I'envie positive de s'en sortir qui anime Franck est 
tellement communicative qu'on a fonce avec lui ! 



CHRI5T0PHE TOMAS ET JEAN-CHARLES FELLI 



(Save Ferris) 



Sans en faire des tonnes, on doit dire que nous sommes tres fiers 
que Franck, Jib et Medi soient arrives jusque-la. Nous les suivons 
depuis KAIRA SHOPPING. Et des la premiere saison, on a compris 
que le trio pouvait voyager dans un film, sortir du format court. Restait 
a trouver un enjeu aux personnages : I'idee de Franck d'embarquer 
ces trois lascars - qui n'ont ni nana, ni argent, ni travail - dans ce 
delire de faire du X nous a fait mourir de rire ! 
Franchement, ga dit tout de I'esprit KAIRA : autoderision, recul, envie 
de dedramatiser et, surtout, la capacite de la banlieue a se moquer 
d'elle-meme. Avec Franck, Jib et Medi, LES KAIRA ne font plus 
peur... ils font rire : et ga c'est deja, en soi, une victoire. 
Apres, que ce trio venu de nulle part puisse nous convaincre de 
monter un film, puis convaincre Mandarin Cinema et Gaumont de les 
suivre, c'est aussi un signe fort : ga veut dire que la France change, 
qu'avec du talent c'est possible de percer, d'ou qu'on vienne ! Et ga, 
au-dela du plaisir que donne le film, c'est la meilleure nouvelle que 
puisse donner LES KAIRA au public. 





16 



LI5TE ARTI5TIQUE 



ABDELKRIM 


Medi SADOUN 


MOUSTEN 


Franck GASTAMBIDE 


MOMO 


Jib POCTHIER 


WARNER 


RAMZY 


KADIJA 


Alice BELAIDI 


TIA 


Pom KLEMENTIEFF 


STEEVE 


DEMON ONE 


ISMAEL 


Ismael SY SAVANE 



Avec les participations amicales de 

Frangois DAMIENS Eric CANTONA Elie SEMOUN 

Francois LEVANTAL Alex LUTZ ARMELLE 

et KATSUNI 





LISTE TECHNIQUE 



Realisateur 
Scenario et dialogues 
Produit par 



Une Coproduction 



Avec la participation de 

En association avec les Sofica 

1 er Assistant Realisateur 

Superviseur Mise en Scene 

Scripte 

Image 

Montage 

Directeur de Production 

Musique Originale 



Supervision Musicale 
Son 



Decor 

Regisseur General 

Costume 

Casting 

Casting Figuration et petits roles 

Photographe de plateau 

Directrice de Post-production 



L'AVENTURE KAIRA SHOPPING 



Franck GASTAMBIDE 
Franck GASTAMBIDE 

Save Ferris 

(Jean-Charles FELLI & Christophe TOMAS) 

Mandarin Cinema 

(Eric ALTMAYER & Nicolas ALTMAYER) 

Save Ferris 

Mandarin Cinema 

Gaumont 

Canal + et Cine + 

Cofimage 23 / Manon 2 / Palatine Etoile 9 

David DIANE 

Nicolas BENAMOU 

Magali FRATER 

Antoine MARTEAU 

Veronique PARNET 

Pascal ROUSSEL 

DJ CUT KILLER 

Herve RAKOTOFIRINGA 

Eric NEVEUX 

Valerie LINDON 

Frangois MAUREL 

David RIT 

Eric BIZET 

Cedric LIONNET 

Laurent TESSEYRE (A.R.C.) 

BachirARFAOUl 

Sandra BERREBI 

GigiAKOKA(A.R.DA) 

David EL HAKIM 

John WAXXX 

Patricia COLOMBAT 



JUIN 2008 : Premieres 
diffusions des episodes dans 
Groland. 

DEPUIS FEVRIER 2009 : 

La saison 1 , 2 et 3 du Kaira 
Shopping (co-production 
Save Ferris/Canal +) est 
d'abord diffuse sur 
Canalplus.fr, ensuite sur 
Canal Plus decale et enfin 
sur Canal Plus Plus premium 
depuis octobre 2011. 

DEPUIS FEVRIER 2009 
(uniquement sur le web) : 

le Kaira Shopping totalise 
plus de 15 millions de vision- 
nages 

DEPUIS FEVRIER 2009 : 

Le trio Kaira Shopping 
totalise plus de 220.000 
fans sur Facebook 

NOVEMBRE 2009 : Sortie 
du DVD chez Studio Canal 
(50 episodes + bonus 
inedits) 

2009-2010-2011 : Le trio 
du Kaira Shopping est 
I'ambassadeur officiel de la 
marque Pepsi en France. 

DE SEPTEMBRE 2009 A 
MAI 2010 : "La video des 
kaira" - 35 nouveaux 
episodes hebdomadaires 
(co-production Save 



Ferris/Canal +) diffuse sur 
Canal Plus Sport dans 
remission Fabulous Sports 
presentee par Daren Tulett 

AOUT2011 : Debut du 
tournage du film "LES KAIRA" 



LIENS 

T63S6r 1 " 

http://distrib.gaumont.fr/leskaira/LES_KAIRA_teaser03_1080p.zip 
http://distrib.gaumont.fr/leskaira/LES_KAIRA_teaser02_1080p.zip 

T63S6r 3 " 

http://distrib.gaumont.fr/leskaira/LES_KAIRA_teaser01_1080p.zip